Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 13:51
Google Buzz

Un des pilers du Darwinisme est que le hasard est a l’oeuvre, et seulement le hasard. Admettre qu’il y ait quelque autre influence externe serait ouvrir la porte a l’eventualite d’une intervention surnaturelle. Les forces a l’oeuvre ne doivent etre donc que purs mecanismes, forces physiques aveugles, conformes aux lois de la Nature. Par chance, par hasard, c’est ainsi que notre monde serait venu a exister, et que notre espece apparut sur Terre. Hasard et Naturalisme sont les supremes et inalterables artIcles de Foi des theories evolutionnistes. Quiconque tente de demontrer le contraire est aussitot accuse d’etre non-scientifique et dogmatique. Le hasard et le naturalisme sont defendus becs et ongles avec la ferveur d’un fanatisme religieux par les apotres de l’evolution contre ceux qui s’y opposent.

-L’abiogenese

L’abiogenese est le developpement spontane d’une cellule a partir de la matiere inerte. C’est ce que l’on peut nommer le Mt Everest de la theorie de l’evolution. Si ce sommet peut etre conquis alors cela est vrai pour tous les autres sommets a conquerir.

Une cellule, meme la plus simple comme l’organisme unicellulaire d’une bacterie est en fait une structure extraordinairement complexe. Les plus petites de ces cellules pesent moins de 10¯¹² grammes mais chacune d’elles est en fait une veritable micro-usine contenant des milliers de pieces de machinerie moleculaire exquisitement agencees, faites d’une centaine de milliers d’atomes, bien plus complexe que toute machine creee par l’homme et sans egal dans le monde du non-vivant.

Quelles sont les probabilites pour la vie d’apparaitre par hasard et sans l’intervention et l’influence d’une intelligence externe?

  1. Les elements chimiques necessaires pour produire la vie sur Terre etaient disponibles et en grande quantite dans une sorte de “soupe prebiotique”. L’atmosphere devait etre sans oxygene pour que les acides amines et les nucleotides se forment- peut-etre par l’intervention de l’eclair.
  2. Les acides amines devaient etre purifies dans la forme “gauchere”
  3. Les acides amines devaient etre lies entre eux en chaine dans la sequence necessaire pour former une proteine actice
  4. Un  gene ADN correspondant devait etre synthetise avec le code necessaire pour produire la proteine
  5. Le processus de fabrication de la proteine devait etre mis en place avec tRNA, mRNA et les ribosomes pour que la proteine soit produite en quantite
  6. L’ADN polymerase, un enzyme aurait du etre disponible pour que le’ADN se forme
  7. Au moins 200 enzymes avec leur ADN correspondant et leur ARN correspondant et les systemes de fabrication auraient ete requis, tous fonctionnant ensemble

PROBABILITES :

selon les experts, elles vont de une sur 10²9+++ a une chance sur 10¹ººº ººº ººº ººº, ce qui revient a dire que les chances sont nulles.

On pourrait aisement s’arreter la, sachant que sans l’abiogenese, c’est tout l’edifice de la theorie evolutionniste qui s’ecroule. Que le processus s’opere en vingt-mille millions d’annees ou en vingt millions millions d’annees, cela revient au meme, les probabilites sont nulles. Il n’a simplement pas de possibilte qu’une matiere inerte devienne une cellule vivante. Et nous ne parlons ici que du commencement, de la cellule la plus primitive!

 

  1. Creation Vs Evolution, article écrit en réponse à Michel Thys
  2. Les preuves scientifiques confirment la théorie créationniste du Déluge
  3. Pourquoi je suis créationniste
  4. “Le grand mensonge” ou l’évolutionnisme dans tous ses états
  5. Apologétique et pré-évangélisation, comprendre notre époque

14 Responses to “La theorie de l’evolution ne repose sur aucun fait”

  1. Et si c’était réellement le hasard…la vie ne demande qu’à apparaître.

  2. Michel THYS says:

    L’Evolution est un fait flagrant pour celui qui n’est pas influencé par une croyance religieuse. Même Jean-Paul II a admis qu’elle était plus qu’une théorie. Mais il sera toujours impossible de démontrer scientifiquement sa réalité, à cause de sa complexité inimaginable et des bouleversements climatiques et géologiques qui ont eu lieu pendant des milliards d’années.
    Par contre, d’innombrables observations, toujours convergentes, confirment sa réalité, à commencer par le fait que tous les embryons des vertébrés se ressemblent au début de leur développement (présence d’une queue ou de branchies, par exemple, mais sans qu’il y ait pour autant « récapitulation ancestrale ».

    La probabilité que la vie ait pu apparaître “par hasard” n’apparaît comme étant très faible que parce qu’elle est estimée sur base de nos infinitésimales connaissances actuelles et de l’impossibilité d’imaginer le nombre infini d’adaptations et de mutations qui se sont succédées depuis l’apparition du premier organisme vivant.

  3. Finalement pouvez-vous m’en dire davantage pour me permettre de comprendre que la vie soit apparue autrement que par hasard. À vrai dire, il n’y a pas d’autre façon de l’expliquer que d’admettre que l’évolution s’est faite parce que des conditions favorables se sont présentées.

  4. Michel THYS says:

    @ Denis LAFORME.
    Nous sommes d’accord. Je pense aussi que “la vie ne demande qu’à apparaître” : du moins ses “précurseurs” que sont les différents acides aminés obtenus en fonction des matériaux en présence, lors des tentatives de reproduire en laboratoire les conditions initiales d’apparition de la vie.
    Il est hélas utopique d’espérer reproduire, en quelques décennies,et même siècles, les processus éminemment complexes qui se sont déroulés en des millions d’années.
    Mais ce n’est pas une raison, me semble-t-il, de préférer la solution simpliste de l’ intervention d’un dieu imaginaire, puisqu’aucun indice objectif ne la confirme par ailleurs.

  5. A. d'Orgel says:

    Certes le hasard est l’un des piliers de l’évolution mais si vous ne mentionnez que celui-là, l’édifice ne tient évidemment pas debout ! Il lui faut un deuxième pilier qui retient les combinaisons gagnantes et les reproduit. C’est ce qu’on appelle la sélection naturelle. Suspendez un sac de sable et percez-le d’un petit trou. Le sable va s’écouler au sol de façon aléatoire. Au bout d’un temps, pourtant, une structure conique parfaite va se former. Le hasard ne fait donc pas n’importe quoi comme vous semblez le croire.
    La complexité d’une simple bactérie vous fait affirmer qu’elle ne peut s’expliquer par l’évolution. En revanche la complexité pourtant bien plus improbable d’un créateur issu de rien ne semble pas vous dissuader d’y croire. Avouez que c’est curieux. Vous sortez une probabilité de l’ordre de 1/10^29 sans citer vos sources. Soit. Vous en concluez que “les chances sont nulles”, ce qui est faux. Il suffit d’un nombre de tirages suffisamment grand pour que cette possibilité devienne très probable. Par ailleurs, il serait intéressant d’interroger vos experts pour évaluer, avec les mêmes méthodes, la probabilité d’un être parfait qui éprouve en même temps le besoin de créer. D’un être infiniment bon qui laisse en même temps ses enfants se brûler à tous les feux de l’ignorance. D’un être éternel et omniscient qui se livre à l’expérience du temps.
    Ceci dit, je comprends que vous soyez créationniste. En reconnaissant que l’évolution est plus qu’une hypothèse, Jean-Paul II admet implicitement que la Genèse est une fable. Or l’échafaudage biblique, par son origine divine, ne peut-être faux, même partiellement, sans discréditer l’idée de Dieu même.
    Cordialement,
    A. d’Orgel

  6. Michel THYS says:

    Bonjour Monsieur d’Orgel,
    Bien que votre commentaire s’adresse à l’auteur de l’article, je me permets d’y répondre.
    L’Evolution n’est en effet pas comparable à un sac de sable troué ni à un édifice dont la stabilité exige au moins trois piliers.
    Je ne vois pas la nécessité de faire intervenir une “volonté” qui orienterait l’Evolution dans le sens d’un “progrès”, notion d’ailleurs anthropomorphique et donc suspecte d’être illusoire.
    En simplifiant énormément, vu la complexité des processus évolutifs, ne serait-ce pas la peur, ou plutôt le besoin de protection et de sécurisation qui a poussé les mammifères, dont les primates, à choisir le partenaire le plus fort, le mieux adapté à l’environnement ? N’avons-nous pas d’ailleurs appliqué, dans un autre but il est vrai, cette sélection, non plus naturelle mais volontaire, aux races canines et chevalines ? L’eugénisme humain d’Alexis CARREL et du nazisme ont, je l’espère, fait la preuve de leur aberration.

    En complément de ce que j’ai écrit à propos des embryons des vertébrés, je voudrais évoquer les “organes vestigiaux” devenus inutiles : les dents de sagesse, l’appendice pour la digestion de la cellulose, le coccyx et ses petits muscles pour l”équilibre dans les arbres, les poils en l’absence de vêtement, la caroncule lacrymale, vestige de la 3e paupière des chats par exemple. Il faut être croyant et créationniste, comme SCADDING, pour estimer que “ces organes vestigiaux ne sont pas une preuve de l’Evolution”, sous prétexte “qu’ il est impossible d’identifier sans ambiguïté les structures inutiles et que la structure de l’argumentation utilisée n’est pas valable scientifiquement”. L’utilité très partielle de certains de ces organes, qui sert d’argument aux créationnistes, (par exemple quelques immunoglobines secrétées par l’appendice) résulte a priori d’une adaptation dans le sens d’une nouvelle fonction partielle, ce qui n’est pas étonnant en quelques centaines de millions d’années.

    Le hasard n’est pas totalement aléatoire. Ilme semble d’abord dépendant de l’environnement et des changements de comportement qui en résultent. Si l’environnement ne change pas, (cf les tortues, les crocodiles, ….), il n’y a pas d’évolution.
    Cordialement,
    Michel THYS
    Michel THYS´s last blog ..L’étude du CNRS sur l’évolutionnisme et le créationnisme. My ComLuv Profile

  7. avraidire says:

    http://www.avraidire.eu/2010/01/quel-age-a-vraiment-la-terre/

    Un début de réponse. Le sujet est si vaste qu’il nous faudra de nombreux articles pour le couvrir.

  8. Roouul says:

    S’il n’y avait que le hasard pour motiver le darwinisme, celui-ci permettrait de prédire l’apparition ET LA SURVIE d’espèces inadaptées à leur environnement.

  9. curebien says:

    La probabilité qu’un boeing se forme sans défaut dans mon salon après le passage d’un ouragan est identique à la réalité de la théorie de l’évolution de Darwin.

  10. stephanzr says:

    Michel Thys a écrit:

    “il sera toujours impossible de démontrer scientifiquement sa réalité…
    Par contre, d’innombrables observations, toujours convergentes, confirment sa réalité…”

    Stupéfiant:

    tu confesses que la théorie de l’évolution sort du cadre scientifique (puisque celui-ci c’est quand même de démontrer par la science ce qu’on avance”).

    Et pire tu essaies d’occulter le fait que ta croyance est une croyance! Lorsque tu dis que “sa réalité est confirmée par d’innombrables observations” il faut comprendre:

    “les observations me poussent à croire en la théorie de l’évolution.”

    ————
    Une autre question M. Thys: tu fais le tour des blogs pour faire du prosélytisme évolutionniste ou c’est anecdotique?

    Je me le demande car j’ai déjà pu te lire sur http://actu-chretienne.blogdirigeant.com/ à propos du même sujet…
    stephanzr´s last blog ..Les Chrétiens D\’Aujourd\’hui My ComLuv Profile

  11. Michel THYS says:

    Bonjour Stéphanezr,

    La théorie de l’Evolution sort en effet du cadre des sciences EXACTES, où l’on peut renouveler les observations et reproduire les expériences. C’est impossible dans le cas, par exemple des sciences humaines ou de la paléontologie ou de la paléoembryologie où les observations seront toujours partielles et impossibles à reproduire.

    La science n’a pas pour but de “démontrer” une thèse, mais de rassembler des faits d’observation qui visent au contraire à réfuter les hypothèses précédentes. Un élément nouveau pouvant théoriquement toujours survenir, même s’il est très improbable, il n’y a pas de “vérité” ni de “certitude’ en sciences.

    Dans le cas de l’Evolution, j’attends vainement un tel élément, concret et non imaginaire, s’entend.
    J’exclus en effet des “arguments” créationnistes basés sur des notions anthropomorphiques et subjectives telles que celles de progrès, d’harmonie de la nature ou de l’univers.

    Ayant eu jadis une expérience religieuse (protestante), j’estime que mon apostasie vers l’athéisme a été le fruit d’une réflexion rationnelle,lorsqu’ayant pris connaissance des observations relatives à l’origine psychologique de la foi et à sa persistance neuronale, j’en ai conclu qu’elle était subjective et donc illusoire. Une croyance implique au contraire un assentiment affectif.

    Je vous “confesse” cependant qu’il faut passer par une “catharsis”, une libération affective par rapport au respect de “Dieu” inculqué dès l’enfance (“Dieu sait tout, voit tout, entend tout”). Il faut oser pouvoir lui dire ” Dieu, si tu existes, j’ai “un oeuf à peler avec toi”, qui permets la mort d’enfants et tant d’atrocités !”.

    Si j’ai écrit “Les observations me poussent à “croire” à la théorie de l’évolution”, j’ai utilisé ce verbe dans le sens courant de “estimer que”.
    Je reçois en effet, via Google Alert, beaucoup d’articles sur les sujets qui m’intéressent, dont celui-ci. Non pas pour faire du “prosélytisme évolutionniste”, mais parce que j’estime devoir réagir à des “arguments” créationnistes qui me paraissent inspirés par la croyance religieuse plutôt que par la raison ou la science.

    Une autre raison de mes commentaires sur divers blogs, c’est que l’absence des medias vers 1960 permettait aux religieux et aux enseignants d’occulter totalement l’existence de la libre pensée, du rationalisme, de la franc-maçonnerie adogmatique, etc …, et donc des options non aliénantes telles que l’agnosticisme, l’incroyance ou l’athéisme.

    Bien à vous.
    Michel THYSC’est en souvenir de cette malhonnêteté intellectuelle que je souhaite contribuer modestement à faire découvrir de nouveaux horizons à des croyants qui cherchent à s’affranchir d’une foi qui leur fait plus de tort que de bien. Je ne cherche pas à avoir raison ou à convaincre : on ne peut se convaincre que soi-même, le cas échéant. Et tant mieux si un croyant est heureux de l’être. Je suppose que s’il accepte de lire la prose d’un athée, c’est parce que sa foi ne risque pas d’être ébranlée par des arguments rationnels ou scientifiques. Et pour cause : la foi se vit et ne se démnontre pas. Elle émane du cerveau émotionnel et non du cerveau rationnel, même si elle est souvent rationalisée a posteriori, pour être “intellectuellement acceptable”.
    Il y a sans doute aussi le besoin des chrétiens, notamment, de vouloir “répandre la bonne nouvelle”. C’est leur droit, bien que je réprouve tout prosélytisme, étant partisan d’une information pluraliste.

Partager cet article

Repost 0
Published by mithys
commenter cet article

commentaires

Michel THYS 08/02/2011 12:18


Bonjour Monsieur Pendesini,
Nous sommes bien d'accord :
- La science cherche autant à vérifier la validité de ses hypothèses de travail qu'à tenter de les réfuter, pour les infirmer par d'autres observations inconciliables.
Elle ne « progresse » que par accumulation d'observations momentanément convergentes.
- C'est parce que « Dieu » n'a qu'une « existence subjective » dans l'esprit des croyants que la foi se « vit » sans avoir à démontrer l'existence réelle de ce
dieu.
- En effet, la croyance religieuse n'est apparue chez les premiers hominidés est devenu capable de "gérer" leur cerveau émotionnel, c'est-à-dire que lorsque le néocortex préfrontal de leur cerveau
rationnel est devenu capable de langage et donc d'imaginer et d'invoquer verbalement un dieu protecteur substitutif.
- Nous naissons en effet avec des structures neuronales potentiellement capables de se complexifier par plasticité synaptique, à la suite d'influences éducatives et culturelles s'adressant d'abord
et volontairement aux centres sensoriels, et donc à l'affectivité, avant d'être plus tard rationalisées pour être intellectuellement et socialement acceptables. Indépendamment de l'intelligence et
de l'intellect.
- Nos éventuelles « anxiétés, angoisses et peurs irrationnelles » sont en effet induites par celles du milieu éducatif et culturel. Par exemple les inquiétudes métaphysiques des parents,
qui sont le plus souvent de faux problèmes, déjà résolus par une confiance raisonnable en la science, même si celle-ci n'expliquera évidemment jamais tout : ce serait du scientisme. Ne sont
génétiques que les peurs communes à tous les mammifères, en vue de se protéger des dangers extérieurs, tels que ceux des prédateurs. Laborit avait tout compris !

Très cordialement,
Michel THYS


alessandro pendesini 08/02/2011 11:07


Monsieur Thys

Dans votre article du 15/02/2010 vous dites :« il n’y a pas de vérité ni de certitude en science » Ce qui est exact ! J’ajouterais, si vous le permettez, que c’est justement pour cela que la
SCIENCE est fiable, non pas parce qu’elle a des certitudes mais parce qu’elle en a pas.
Dans ce même article vous dites : « la foi se vit et ne se démontre pas. Elle émane du cerveau émotionnel et non du cerveau rationnel ». Modestement , je précise, afin d’éviter certaines
confusions, que la foi est ressentie par l’émotionnel mais n’est nullement engendrée par ce dernier ! Comme vous l’aviez souligné dans certains de vos articles : nous naissons pas avec la croyance
d’un dieu créateur… J’ajoute que nous naissons avec un cerveau « vide » et que c’est l’entourage dans lequel nous évoluons qui le « modèle ». C’est surtout l’ignorance qui nous habite, la
méconnaissance des nos mécanismes cérébraux qui se trouve très souvent à la base de nos croyances mythiques mais aussi de nos anxiétés, angoisses et peurs irrationnelles qui, faut-il le
ré-souligner, relèvent principalement de l’acquis. Laborit a affirmé « nous sommes les autres »…. devons-nous lui donner tort ?

NB Congratulations pour votre site !

Bien cordialement
Alessandro pendesini


clovis simard 23/12/2010 18:55


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon Site.
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page:MATH RENAISSANCE ITALIENNE ÉCOSYSTÈMES.

LES ÉCOSYSTÈMES C'EST MATHÉMATIQUE ?
Voir pages-6 et 26.

Cordialement

Clovis Simard


Nocif 02/10/2010 11:24


J'ai un doc pour vous, qui pourrait vous aider à comprendre une première chose.
Après avoir douter de nous, nous avons reçu des choses douteuses des autres.

paul.mennicken@scarlet.be


Nocif 02/10/2010 11:19


Plus l'on se débat pour expliquer le monde plus on s'y enfonce, on s'emprisonne.